L'ASSURANCE ET L'ESPOIR DU CHRÉTIEN

 

« La terre chancelle comme un homme ivre, elle vacille comme une cabane ; Son péché pèse sur elle, Elle tombe, et ne se relève plus ».

ESAIE 24:20 

La terre dont nous parle le prophète ESAÏE donne l’idée du monde, de ce système mondial financier, ou même religieux ne reconnait pas la souveraineté de Dieu.

Or le livre de Romains chapitre 1 verset 20-22 affirme que :

Les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’œil, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables,

21  puisque ayant connu Dieu, ils ne l’ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces ; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur cœur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres.

22  Se vantant d’être sages, ils sont devenus fous.

Le monde dont parle le prophète ESAIE ressemble à ce célèbre navire :

 

 

 

                                                         LE   T I T A N I C.                                                 

Le Titanic semblait construit comme un défi à Dieu. Il pouvait, disait-on, affronter les mers les plus déchaînées, il était insubmersible.

Il mesurait 268 mètres de longueur et ses 29 chaudières lui assuraient une vitesse de 40 kilomètres à l'heure.
La traversée de l'Atlantique ne serait qu’une fête pour ses 1300 passagers, Servis par plus de 800 membres d'équipage.
On ne cesserait pas de chanter et de danser. On avait pensé à tout, sauf à honorer Dieu, Maître de l'univers.

Le capitaine avait été prévenu qu'il rencontrerait des icebergs sur sa route mais, sûr de lui et de son bateau, il ne tint aucun compte de ces avertissements.

Quand l'iceberg fut en vue, la manœuvre désespérée pour l'éviter ne fit qu'amener le flanc du paquebot à riper contre l'iceberg qui ouvrit une brèche le long du côté droit.

Persuadé que le navire ne pouvait pas sombrer, le capitaine tarda à donner l'ordre d'évacuation.

Bien des passagers ne voulaient pas quitter le confort des salons et, quand l'ordre fut donné, il n'y eut plus assez de temps ni assez de places pour que passagers et équipage soient tous évacués.

Près de 1500 personnes périrent en cette nuit du 14 avril 1912

 

Le monde a heurté les icebergs du péché.

Le chrétien est celui qui a entendu l’appel du Seigneur et se trouve dans la barque du salut.

 

 

 

Sur quoi repose le salut du chrétien et peut il avoir l’assurance de son salut ? Quel est l’Espérance du chrétien ?

 

Qu’est ce que le salut ?

 

 

Le mot biblique contient l’idée de délivrance, de sécurité.

Tous les effets de la rédemption sont compris dans ce mot salut.

Nous allons voir les trois aspects du salut dans ce message car il concerne le passé, le présent et l’avenir.

 

 

PREMIER ASPECT DU SALUT

 

Le chrétien a été délivré de la condamnation et de la culpabilité du péché

 

« Nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ (c’est par grâce que vous êtes sauvés) ; il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus-Christ, afin de montrer dans les siècles à venir l’infinie richesse de sa grâce par sa bonté envers nous en Jésus-Christ. Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu ».

Ephésiens 2V.5-8 

Le fondement du salut du chrétien ne s’appuie pas sur ses sentiments car ils sont comme des girouettes qui réagissent en fonction des circonstances.

Le chrétien ne s’appuie pas sur ce qu’il pense mais uniquement sur la Parole de Dieu qui affirme que c’est par la grâce que nous sommes sauvés par le moyen de la foi.

Le chrétien sait que son salut se trouve en Jésus-Christ car en lui il y a toutes les bénédictions du moment présent et de L’Eternité.

Actes 4:12  Il n’y a de salut en aucun autre ; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés.

Le chrétien a laissé le Titanic du monde, il est entré dans  bateau du salut.

 

 

 

 

DEUXIEME ASPECT DU SALUT

 

Le chrétien dans sa vie quotidienne travaille pour garder son salut. A l’école en terminale les étudiants passent un examen pour avoir le bac. Jésus fait le contraire. Il nous donne le bac du salut quand nous avons cru en lui et après c’est à nous de conserver le bénéfice de notre examen.

C’est pourquoi le livre des Romains 6V.12-13 nous dit :

« Ne livrez pas vos membres au péché, comme des instruments d’iniquité ; mais donnez-vous vous-mêmes à Dieu, comme étant vivants de morts que vous étiez, et offrez à Dieu vos membres, comme des instruments de justice. Car le péché n’aura point de pouvoir sur vous, puisque vous êtes, non sous la loi, mais sous la grâce ».

 

POUR Y ARRIVER LE CHRETIEN SAIT QU' IL A UN GUIDE : L ESPRIT DE DIEU.

 

Le ministère de l’Esprit était déjà représenté  l’ancien testament

Le chrétien tant qu’il a pour guide, le seul guide infaillible : l’Esprit de Dieu il est sur d’arriver au port.

Tant qu’il regarde au guide, tant qu’il se laisse diriger par l’Esprit, il est hors de danger. Les icebergs du péché ne peuvent pas briser sa barque.

 

EXEMPLE DU PEUPLE D ISRAEL DANS LE DESERT

 

En laissant l’Egypte pour se rendre dans le pays promis, le pays de Canaan, le peuple d’Israël devait traverser un affreux désert. Il avait bien sur Moise comme chef.

 

 

 

Mais comment se repérer dans cet immense désert ?

Le peuple d’Israël n’avait pas de boussole, ils n’avaient pas de GPS mais ils avaient un guide sur et infaillible car il est dit dans le livre de l’Exode 13:21 et 22   :

« L’Eternel allait devant eux, le jour dans une colonne de nuée pour les guider dans leur chemin, et la nuit dans une colonne de feu pour les éclairer, afin qu’ils marchassent jour et nuit. La colonne de nuée ne se retirait point de devant le peuple pendant le jour, ni la colonne de feu pendant la nuit. »

Dieu avait prévu un guide infaillible dans le désert : LA NUEE, image de l’ESPRIT DE DIEU

Tant que le chrétien regarde au guide comme Israël regardait la nuée, tant qu’il se laisse diriger par l’Esprit, il est hors de danger.

Les icebergs du péché ne peuvent pas briser sa barque.

 

Plus de 600000 Israelites sont partis de l’Egypte pour se rendre en Canaan. Cependant Seul Josué et Caleb sont arrivés en Canaan. Pourquoi ?

Alors que Dieu accomplissait des miracles extraordinaires dans le désert. Il leur a donné le pain du ciel : la manne. Il a permis que l’eau sorte du rocher.

Voyons ce que nous dit l’apôtre Paul dans I corinthiens 10 V.1-12

« Frères, je ne veux pas que vous ignoriez que nos pères ont tous été sous la nuée, qu’ils ont tous passé au travers de la mer, qu’ils ont tous été baptisés en Moïse dans la nuée et dans la mer qu’ils ont tous mangé le même aliment spirituel, et qu’ils ont tous bu le même breuvage spirituel,…… »

Ces choses leur sont arrivées pour servir d’exemples, et elles ont été écrites pour notre instruction, à nous qui sommes parvenus à la fin des siècles.

Ainsi donc, que celui qui croit être debout prenne garde de tomber !

Oui L’Esprit de Dieu est le guide sur et infaillible du chrétien c’est pourquoi il est d’une importance vitale que le chrétien soit baptisé du Saint Esprit.

 

C’est qui fait que le chrétien est assuré de son salut c’est qu’il n’a pas été seulement baptisé d’eau mais aussi baptisé du Saint-Esprit.

Annoncé dans l’Ancien Testament notamment par le prophète Joël au chapitre 2 au verset 28.

Quand un croyant est baptisé du Saint Esprit, c’est Jésus qu’il reçoit en son cœur. C’est Jésus qui devient son Capitaine.

Jésus le divin capitaine n’échoue jamais.

Jésus n’est pas comme le capitaine du Concordia.

Colossiens 1 v.27 : « Christ en vous, l’Espérance de la gloire. »

L’Esprit de Dieu peut être comparé  a :

- UN FEU (Actes 2V.3)

- DE L’HUILE (Mathieu 25 V.1-13)

- UN SCEAU  (Ephésiens 1V.13-14)

-  LE VENT (Actes 2V.2)

 

 

 

Le chrétien rachète le temps car il est précieux

 

On raconte qu'Alexandre le Grand, quand il assiégeait une ville ennemie, avait l'habitude de placer une torche allumée devant les portes de la cité.

Cela signifiait qu'il accordait la grâce à tous ceux qui venaient à lui tant que la torche brûlait.

Une fois celle-ci consumée, personne n'était épargné lors de la prise d'assaut de la ville. Pour eux, c'était trop tard pour se rendre.

La «torche» du temps brule encore mais pour combien de temps. La porte de la grâce de Dieu est ouverte mais pour combien de temps ? Pour combien de temps ? Personne ne le sait.

Prendre l’exemple l’apôtre Paul :

« Ce n’est pas que j’aie déjà remporté le prix, ou que j’aie déjà atteint la perfection ; mais je cours, pour tâcher de le saisir, puisque moi aussi j’ai été saisi par Jésus-Christ. Je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ ».

Philippiens 3:12-14 

A la fin alors qu’il sentait le moment de son départ approché il disait :

J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi. Désormais la couronne de justice m’est réservé ; le Seigneur, le juste juge, me la donnera dans ce jour-là, et non seulement à moi, mais encore à tous ceux qui auront aimé son avènement.

2 Timothée 4:7-8 

 

Alors que le Chrétien est en route pour le Canaan céleste, alors qu’il a laissé les eaux glacés du péché, alors qu’il a le feu de Dieu en lui. L’esprit de Dieu transforme à l’image de Christ.

 

« Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit ».

2 corinthiens 3 V.18

 

Transformé : image de métamorphose.

Exemple du papillon

Pour le chrétien, l’étape finale du salut  la cerise sur le gâteau et ce qui constitue l’espérance du chrétien c’est le :

 

 

3è ETAPE DU SALUT : le retour de Jésus Christ

 

I THESSALONICIENS 4 V. 16 :

Car le Seigneur lui-même, a un signal donné…..

 

Comment sera le corps du chrétien ?

 

I corinthiens 15v. 51- 54 : caractéristique du corps après le retour du Seigneur Jésus.

 

C’est une espérance qui donne au chrétien de l’énergie et une vie nouvelle.

 

C’est une  bienheureuse espérance pour le chrétien.

 

Cette espérance réconforte le chrétien, purifie  

 

Le chrétien aujourd’hui peut avoir l’assurance de son salut qui s’obtient par la foi en Jésus. C’est le résultat de la grâce de Dieu.

Il doit tout faire pour la conserver en gardant ce trésor en lui : L’Esprit de Dieu qui veut être pour lui un guide sur et infaillible.

Son espérance c’est le retour du Seigneur Jésus.

 

 CANTINOL David, serviteur de Jésus-Christ.

 

 

Retour aux messages textes

Retour à l'accueil 

 

Qui sommes-nous ? l Nous croyons l Faq l Contact l

© Eglise " Nouvelle Naissance " de la Martinique- Tous droits réservés